background img

Que faut-il savoir sur l’Ehpad ?

En France, selon la dernière enquête DREES, 728 000 personnes âgées de 65 ans et plus sont hébergées dans 10 600 établissements d’hébergement pour personnes âgées. Parmi ces résidents, 80 % sont en situation de dépendance et vivent dans une maison de soins infirmiers.

L’EHPAD, un lieu de soins et un lieu de vie

Les EHPAD comprennent plusieurs types d’établissements : les établissements médicalisés ou non médicalisés, accueillant les personnes âgées dépendantes ou non dans leur chambre, mais aussi les résidences autonomes, offrant un hébergement dans des logements individuels groupés.

Lire également : Où trouver des services d’aide aux personnes handicapées ?

Un EHPAD est un établissement destiné à accueillir des personnes âgées dépendantes. Il n’accueille que les personnes âgées de 65 ans et plus, en situation de perte d’autonomie physique ou psychologique. Ce que l’on appelle plus communément une maison de retraite permet d’offrir à un patient, dont l’entretien du domicile n’est plus possible pour sa propre sécurité, un lieu de soins et de vie adaptés à son handicap.

Les EHPAD accueillent 80 % des personnes âgées vivant en institution. Il existe trois types de foyers de soins infirmiers : les institutions publiques (50 %), les institutions privées sans but lucratif (31 %) et les institutions privées à but lucratif (24 %).

A découvrir également : Qu'est-ce qu'un salarié aidant ?

Avec la présence, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, d’une équipe médicale sur place, la personne âgée est encadrée et soignée, et ses proches sont plus sereins quant à leur vie quotidienne, mais aussi à leur avenir. L’équipe de supervision est principalement composée d’infirmières et d’assistants infirmiers.

L’EHPAD instaure également une convivialité entre les résidents. Des jeux et des animations sont proposés, des amitiés se créent, une vie sociale est organisée, renforcée par la venue des visiteurs, des membres de la famille et des amis des résidents.

Une population de plus en plus âgée et dépendante

Au cours des dernières années, la population hébergée dans des maisons de soins infirmiers a augmenté vieilles, malades et dépendantes. L’âge moyen d’entrée dans un établissement est de 85 ans, ce qui signifie que la personne âgée arrive à l’EHPAD avec souvent de multiples pathologies, parfois graves, telles que des maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer.

Dans l’EHPAD, 35 % des résidents ont plus de 90 ans et 35 % souffrent d’une maladie neurodégénérative. Près de la moitié des personnes âgées vivant dans des maisons de soins infirmiers sont dans un état de dépendance totale ou sévère, et un tiers ont un niveau de dépendance léger ou modéré. Un résident de l’EHPAD accumule en moyenne 7,9 pathologies, et 49 % des résidents auraient des syndromes de démence.

Selon le rapport d’information sur les maisons de retraite, les établissements visités ont estimé que 70 à 80 % des personnes hébergées souffriraient de démence.

Une prédominance des troubles de la démence

Aujourd’hui, la moitié des foyers de soins sont dotés d’une unité Alzheimer, 20 % d’entre eux sont dotés d’une unité adaptée le Centre d’activités et de soins (PASA), dédié aux résidents souffrant de troubles comportementaux modérés, et 3 % disposent d’une unité d’hébergement améliorée (URH), destinée aux résidents atteints de psycho-syndromes comportementaux sévères.

Les gestes quotidiens, comme s’allonger, s’asseoir, se lever, bouger, se laver, s’habiller ou se nourrir nécessitent, pour la grande majorité des résidents de l’EHPAD, le soutien d’un professionnel de la santé disponible et qualifié. La prise en charge médicale des patients prend également de plus en plus d’importance dans le cadre des activités.

Comme le travail supplémentaire n’est pas compensé par des embauches supplémentaires, le manque de personnel infirmier parvient à générer des situations d’abus, ternissant ainsi l’image des maisons de soins infirmiers dans l’opinion publique.

Catégories de l'article :
Services