background img

32k brut en net : calculer son salaire en net mensuel (cadre et non cadre)

salaire mensuel net

Vous venez de décrocher un emploi ? Félicitations ! Après la rude sélection, vous avez appris que votre revenu annuel brut s’élève à 32 000 euros. Pour cela, vous nourrissez la curiosité d’en savoir davantage.

Précisément, vous désirez obtenir des informations sur ce qu’il en est selon le statut d’un cadre ou d’un non-cadre. Ce contenu vient donc à point nommé afin d’expliquer le salaire mensuel net pour un revenu annuel de 32 000 bruts.

A lire aussi : Qu'est-ce que le service hôtelier d'un hôpital ?

Quel est le salaire mensuel pour un revenu annuel de 32 000 € brut avec un cadre ?

Après les différents prélèvements, un salarié-cadre dont le revenu annuel brut est de 32 000 € perçoit finalement 24 000 €. Ce revenu net annuel revient alors à 2 000 € par mois. Pour obtenir ce résultat, la méthode est simple.

Un salaire brut de 32k en un an implique 2 666 € le mois. Les charges sociales couvertes par ce salarié s’estiment à 25 % des revenus. Si le salaire est considéré comme 100 % ; alors 100 % -25 % = 75 %. Du coup : (2 666 × 75) ÷ 100 = 1 999,5 € ; ce qui est sensiblement égal à 2 000 €.

Lire également : Pourquoi les personnes âgées préfèrent rester chez eux ?

Calculer le salaire mensuel pour un revenu annuel de 32 000 € avec un non-cadre

salaire mensuel net

Selon l’exemple précédent, la méthode de calcul et le taux d’imposition salariale ne varient vraiment pas. Juste que les cotisations de retraite pour un salarié non-cadre observent une démarcation.

En effet pour le cas d’espèce, tous les prélèvements en matière de retraite s’élèvent à 3 660,80 €. Tandis que, faut-il le rappeler, les revenus annuels d’un cadre supportent ces cotisations à hauteur de 3 668,48 €.

À cet effet, la rémunération nette annuelle d’un non-cadre revient à 24 640 euros, car le taux de charges sociales est de 23 % dans ce cas de figure. Sur la base de la précédente formule, le revenu mensuel net est de 2 0530, 33 €. Ce qui s’arrime également à 2 000 €. Toutefois, selon certaines enquêtes de l’INSEE, un travailleur au revenu de 2 000 € se classe parmi les 40 % les mieux payés.

Calcul de salaire net en fonction d’une rémunération brute : ce qu’il faut savoir !

Afin de découvrir le salaire mensuel pour un revenu annuel de 32 000 €, il y a d’abord une nuance à faire. Celle-ci consiste à réaliser la différence entre le salaire mensuel brut et le revenu mensuel net. En réalité, le montant net représente ce que vous recevez en définitive après l’affectation des différentes impositions en vigueur.

Ainsi, ce n’est qu’à partir des cotisations ou charges salariales dûment prélevées que vous connaissez votre revenu net. Ces cotisations permettent de payer les prestations sociales comme la santé, la retraite, l’assurance chômage, etc.

Quel est le montant des cotisations pour les besoins de santé ?

Il importe de préciser ici que seuls quelques paramètres relèvent de la responsabilité du salarié pour faire face aux éventuelles dépenses sanitaires. C’est notamment l’incapacité, l’invalidité et les cotisations complémentaires ou supplémentaires dont la somme n’excède guère 212 euros pour un tel salaire. Pour le reste, ceci reste à l’actif de l’employeur. À titre d’exemple, le recruteur couvre à hauteur de 2 240 € les cotisations sur la maternité, l’invalidité et le décès.

À combien s’évaluent les cotisations de la retraite ?

Sécurité sociale plafonnée et déplafonnée, contribution d’équilibre générale (CEG), cotisations complémentaires (AGIRC-ARRCO, Apec, CET) sont autant d’aspects à considérer pour ces charges. Bien que l’employeur soit contraint à y faire face déjà, le revenu brut du travailleur permet de remplir aussi ces obligations.

De ce fait, en voulant connaître le salaire mensuel net pour un revenu annuel de 32 000 € brut, sachez que ces cotisations absorbent 3 668 €. En outre, retenez qu’il s’agit de frais prélevés chaque année sur votre rémunération brute.

Quel est le montant des prélèvements pour la CSG et la CRDS ?

La CSG (contribution sociale généralisée) et la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale) sont également des prélèvements effectués sur le revenu. Il y a certains salariés qui bénéficient d’un taux réduit ou même carrément d’une exonération. Tout dépend en réalité du niveau du revenu. Par ailleurs, pour un salaire de 32 000 € brut, ces prélèvements s’élèvent à 3 049,68 € de façon annuelle.

Les charges sociales et fiscales à prendre en compte pour obtenir son salaire net

Si vous voulez connaître le montant de votre salaire net mensuel, pensez à bien prendre en compte les charges sociales et fiscales. Effectivement, ces dernières sont prélevées directement sur votre salaire brut.

La première charge sociale à considérer est la cotisation d’assurance maladie qui s’élève généralement à 0,75 %. La CSG (Contribution Sociale Généralisée) ainsi que la CRDS (Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale) représentent aussi des prélèvements obligatoires. Ces deux taxes ont été mises en place dans le but de financer les dépenses sociales comme les soins médicaux.

Les charges fiscales incluent l’impôt sur le revenu ainsi que les différentes contributions comme la taxe d’habitation ou encore la contribution audiovisuelle publique. Vous pouvez être exonéré(e) partiellement ou totalement selon vos revenus annuels et votre situation personnelle.

C’est pourquoi si vous souhaitez savoir combien vous allez gagner réellement chaque mois, il est indispensable d’inclure toutes ces charges pour obtenir une estimation précise. Avec un salaire brut annuel de 32 000 € par an, ce calcul peut être complexe mais une fois effectué correctement vous obtiendrez une idée assez précise du montant que vous toucherez tous les mois après déduction des impôts et des diverses retenues obligatoires.

Comment négocier son salaire brut pour atteindre un salaire net souhaité

Maintenant que vous savez comment calculer votre salaire net en fonction d’une rémunération brute, pensez à bien connaître les tendances du marché dans votre secteur d’activité. Renseignez-vous auprès des collègues et amis travaillant dans les mêmes domaines sur leur rémunération actuelle. Il ne s’agit pas de copier bêtement leurs demandes mais plutôt d’avoir une idée plus précise des différentes fourchettes tarifaires.

Appuyez-vous sur vos propres compétences et expériences professionnelles afin de justifier votre demande. N’hésitez pas à mettre en avant vos réalisations passées ou encore vos objectifs professionnels futurs.

Une fois ces éléments clairs pour vous, abordez le sujet avec tact lors des entretiens d’embauche ou lors des revues annuelles notamment. Si on vous propose un contrat avec un montant brut inférieur au seuil que vous aviez espéré pour atteindre le solde net recherché, formulez une contre-offre en proposant par exemple : « Je suis très intéressé(e) par cette offre mais j’ai besoin d’un peu plus dans ma fourchette cible pour me permettre de couvrir mes dépenses mensuelles ». Évitez absolument les phrases maladroites telles que « C’est trop bas » ou encore « Je mérite davantage » qui pourraient être mal interprétées.

Soyez patient(e) mais déterminé(e) dans votre négociation. Si le recruteur ou le responsable des ressources humaines ne peut pas répondre favorablement à votre demande salariale de prime abord, demandez-lui s’il y a un compromis possible. Parfois, il est possible d’ajouter quelques avantages supplémentaires à la rémunération brute tels que des tickets restaurant ou une mutuelle entreprise.

Bref, si vous êtes prêt(e) et bien préparé(e), la négociation salariale est tout à fait réalisable. Il suffit simplement de savoir comment formuler sa demande en fonction de ses compétences et exigences personnelles sans blesser l’autre partie.

Catégories de l'article :
News