background img

Comment se passe la convocation à l’audience au poste de police ?

Tout ce que vous devez savoir sur les auditions au poste de police. Vous avez reçu une convocation pour une audience au poste de police ? En tant que simple témoin ou suspect dans le cadre d’une enquête criminelle, cet acte de procédure n’est pas sans conséquences. Découvrez toutes les informations dont vous avez besoin pour préserver vos droits.

Lire également : Qu'est-ce qu'une autonomisation de la famille ?

1. Qu’est-ce qu’une audience gratuite ?

C’est ce qu’on appelle une audience libre lorsque vous vous rendez au poste de police sans contrainte, de votre propre gré, à la suite d’une citation à comparaître en tant que suspect d’une infraction.

Vous recevez, par la poste, une convocation à une audience au poste de police. A priori, la lettre indique les informations obligatoires suivantes :

A voir aussi : Français né à l’étranger : comment demander son acte de naissance ?

  • Votre identité ;
  • La date et l’heure de l’audience, l’adresse du poste de police et un numéro de téléphone ;
  • Les caractéristiques de l’infraction que vous soupçonnez d’avoir commise ou dans laquelle vous êtes soupçonné d’avoir a participé ;
  • Les droits de la défense : votre droit d’être assisté par un avocat lors de l’audience, si l’infraction est punissable d’une peine d’emprisonnement ; les informations sur l’aide juridique et l’accès aux informations juridiques avant l’audience ; les procédures de l’avocat affecté à ses fonctions.

Mais dans la pratique, votre convocation au poste de police indique rarement l’infraction pour laquelle vous êtes accusé. Vous y lisez la seule mention : « cas qui vous concerne ». En vertu de l’article 61, paragraphe 1, du Code de procédure pénale, la citation à comparaître peut rester évasive si le bon déroulement de l’enquête l’exige. Dans ce cas, vous ne savez pas pourquoi vous êtes convoqué… vous le découvrirez le jour de l’audition.

Remarque : Si vous êtes convoqué en tant que simple témoin dans le cadre d’une enquête criminelle, il ne s’agit pas d’une audience gratuite et vous n’avez pas les mêmes droits d’information ni les mêmes droits de la défense, pas l’assistance d’un avocat, en particulier. Mais si l’audience révèle des faits qui vous rendent suspect dans l’affaire, l’audition d’un témoin devient une audience libre : Vous êtes informé de vos droits et vous pouvez faire appel à un avocat — article 62 du Code de procédure pénale.

2. Pouvez-vous refuser la convocation à l’audience au poste de police ou reporter la date ?

Peu importe si la convocation à une audience au poste de police vous vise en tant que suspect ou témoin : Vous avez l’obligation de vous y rendre. L’audition est obligatoire. .

  • Si vous n’êtes pas en mesure de le faire, vous pouvez demander que l’audience soit reportée à la date ou à l’heure qui vous conviennent. Mais le bureau peut refuser ce report.
  • Si vous n’êtes pas présent au poste de police à la date et à l’heure mentionnées dans la convocation à l’audience, la police ou les gendarmes peuvent venir vous chercher à votre domicile.

Une fois au poste de police, vous ne pouvez pas être retenu contre votre volonté :

  • En tant que témoin, vous quittez les lieux quand vous le souhaitez, et l’audience ne peut en aucun cas durer plus de 4 heures.
  • En tant que suspect, vous pouvez quitter le poste de police dès que vous le souhaitez. Mais il n’y a pas de durée maximale pour l’audition : tant que vous y restez, l’audition peut se poursuivre.
  • À la fin de l’audience, vous êtes libre de partir, sauf si les enquêteurs décident de vous placer en garde à vue.

3. Comment puis-je obtenir le procès-verbal de mon audience ?

Les procès-verbaux sont rédigés pendant votre audience. Tout au long de votre audience, vos déclarations sont transcrites sur un disque. Assurez-vous de lire le CV avant de le signer. Le procès-verbal de votre audience contient, en plus de vos déclarations, toutes les informations qui vous sont fournies sur vos droits, oralement, au début de l’audience.

Notez que vous avez le droit de garder le silence pendant l’audience, que vous soyez convoqué au poste de police en tant que témoin ou suspect.

Lorsque votre avocat arrive au lorsque l’audience a déjà commencé, ils peuvent obtenir immédiatement le procès-verbal de votre audience. Ce document lui permet de :

  • Pour vérifier que vos droits ont été respectés.
  • Pour lire vos déclarations, pour préparer votre défense sans délai.

4. Comment savoir si la convocation au poste de police est en audience publique ?

Un avocat pénaliste peut vous aider lors de l’audience. Si votre convocation à une audience au poste de police ne précise rien d’autre que la mention « vous concerne », vous ne savez pas si vous êtes convoqué en tant que témoin ou en tant que suspect lors d’une audience publique. Cependant, la différence est importante :

  • En tant que témoin, vous avez des droits réduits, mais vous ne risquez rien a priori, à moins que l’audience ne conclue que vous êtes impliqué dans l’affaire pénale.
  • Lors d’une audience gratuite, vous êtes considéré comme suspect. Vous risquez gros, mais en retour, vous avez des droits étendus. Vous en particulier, vous pouvez déjà faire appel à un avocat pour commencer votre défense.

Dans le cas où vous n’en avez pas été informé auparavant, c’est le jour de l’audience que vous prenez connaissance des faits qui vous amènent sur les lieux.

Notez qu’à la réception de la convocation au poste de police, vous pouvez vous rapprocher d’un avocat pénaliste. Cela vous permet de garantir vos droits, d’anticiper la procédure et de préparer votre défense si nécessaire.

5. Comment se déroule une audition gratuite ?

Vous pourriez être confronté à la victime de l’infraction. Êtes-vous convoqué pour une audition gratuite ? Le recours à un avocat est autorisé et recommandé.

  1. Avant votre audience en tant que suspect, parlez-en à votre avocat pour établir votre ligne de défense.
  2. Lors de votre audition au poste de police, vous êtes interrogé sur les faits du criminel enquête. Vous pouvez répondre aux questions ou vous taire, vous pouvez faire des déclarations spontanées.
  3. Au cours de l’audience, il se peut que vous soyez obligé de faire face à une confrontation. Vous êtes ensuite confronté à la victime de l’infraction, au coauteur ou à un témoin.
  4. À la fin de l’audience publique, votre avocat commentera le déroulement de la procédure.

6. Appelez pour une audience gratuite au poste de police et la tutelle des adultes protégés

Le tuteur ou le curateur doit être informé sous peine de nullité. En matière pénale, les adultes protégés – sous tutelle, curatelle ou protection de la justice – ont des droits spécifiques et plus protecteurs.

  • Le curateur ou le tuteur est informé de la procédure pénale. Il faut également connaître les faits pour lesquels le majeur est impliqué.
  • Dûment informé, le tuteur ou le curateur peut désigner un avocat pour aider l’adulte protégé.
  • En l’absence d’informations de la part du tuteur ou du curateur, les déclarations de l’adulte protégé telles qu’enregistrées dans le PV ne peuvent pas conduire à sa condamnation.

7. L’audition des mineurs implique une procédure spécifique

Les parents assistent le mineur pendant l’audition. Comme pour l’adulte protégé, l’audition gratuite du mineur doit respecter une procédure spécifique. La police ou les gendarmes informent les parents de l’enfant et notifient les droits de la défense au mineur mais aussi à ses parents — ou tuteurs légaux. En ce qui concerne la défense du mineur dans le cadre d’une citation à comparaître au poste de police :

  • Les parents ou tuteurs légaux assistent le mineur ou désignent un tiers — « adulte approprié » — pour l’assister.
  • Dans certains cas, le mineur doit être assisté par un avocat. C’est le Président qui prend la décision, dans l’intérêt de l’enfant.

Il convient de noter que les parents du mineur sont également obligatoirement informés lorsque l’enfant est auditionné en tant que témoin.

Catégories de l'article :
Juridique