background img

Quelle somme d’argent Peut-on donner sans déclarer ?

4 / 5 ( 1

vote ) Argent de poche, cadeaux de naissance, ouverture d’un livret A… vous avez de nombreuses occasions de donner de l’argent à vos enfants et/ou petits-enfants. Mais attention ! À partir d’un certain montant, ce que la loi appelle un « cadeau d’usage » peut être requalifié en « don manuel ». Par conséquent, des règles strictes sont nécessaires… Combien d’argent pouvez-vous donner sans le déclarer ? Quels sont les risques ? Quelles taxes et quelles déductions pour les dons déclarés ? Des réponses !

A lire également : Quelle décote si départ avant 62 ans ?

Depuis le présent en usage jusqu’à le don manuel, la limite légale est floue…

Lorsque vous donnez de l’argent à vos proches, en particulier à vos descendants, plusieurs situations parmi lesquelles choisir vous motiveront dans votre décision :

  • Vous souhaitez transmettre votre patrimoine à vos enfants ou petits-enfants au cours de votre vie, afin d’optimiser votre succession ? Vous pouvez leur donner de l’argent, simplement en transférant les sommes d’un compte à l’autre.
  • Votre enfant se marie-t-il, fête-t-il un anniversaire ou passe-t-il un examen ? Vous voulez peut-être lui offrir un cadeau. De la même manière, vous pouvez lui donner de l’argent.
  • L’un de vos enfants a-t-il besoin d’un coup de pouce financier pour commencer ? Études ou achat de biens immobiliers : vous pouvez l’aider à financer son projet en lui donnant de l’argent.

Les règles à connaître lorsque vous donnez de l’argent :

  • Si le don d’argent est considéré comme un cadeau d’usage au sens de la loi et de la jurisprudence, les sommes sont exonérées d’impôt. Vous n’avez donc rien à déclarer !
  • Si le don d’argent est considéré comme un don manuel, vous êtes tenu de le signaler à l’administration fiscale. Et vous payez des frais de don…

Don manuel ou cadeau personnalisé — ou combien d’argent peut être donné sans déclarer…

Le droit et la jurisprudence évoquent la notion de don d’usage, pratique courante dans la famille. Mais les critères ne sont pas clairs, de sorte que la définition reste floue. Combien d’argent pouvez-vous donner sans le déclarer ? La réponse est à la hauteur de l’appréciation des juges !

A voir aussi : Comment faire pour avoir les bons vacaf ?

Les moyens de vous y trouver :

  • La notion d’événement ou d’occasion particulière dicte la nature du cadeau habituel. En d’autres termes, le juge considère plus volontiers le don d’argent comme un don d’usage non soumis à l’imposition des sommes données pour une raison particulière. Anniversaire, mariage, naissance, baptême, Noël… autant d’événements dont vous pouvez profiter pour donner de l’argent.
  • Le critère de la valeur raisonnable et proportionnée du don entre également en considération. C’est-à-dire que vos ressources sont prises en compte lors de l’évaluation de la nature du don. Logiquement, vider la moitié de son compte bancaire lorsque vous êtes âgé sera sans doute considéré comme un don pour anticiper votre succession. Tout en retirant quelques centaines d’euros en espèces d’un compte d’épargne pour lequel vous avez atteint le plafond peut passer comme un cadeau d’utilisation.

Illustrations

Vous faites un chèque de 1 500€ à votre fils pour son anniversaire ? Si votre fortune est estimée à 1 million d’euros, vous avez toutes les chances que votre don soit considéré comme un don d’usage. Mais si vous effectuez un virement récurrent de 1 000€ à un petit-fils, sans raison particulière et sans patrimoine conséquent, faites attention à la requalification en tant que don manuel…

Notez qu’un investissement financier au profit d’un enfant peut être un don d’usage dans les mêmes conditions.

Comment arbitrer en pratique ?

Le la théorie n’est pas claire, mais la pratique est moins complexe ! En effet, vous avez très longtemps pour déclarer le don d’argent…

  • Vous choisissez de ne pas déclarer le don parce que vous pensez qu’il s’agit d’un don d’usage : en cas de requalification suite à un contrôle fiscal, vous disposez d’un mois pour faire la déclaration. Et dans la pratique, le risque de pénalités en fonction de l’ajustement fiscal est moindre.
  • Vous choisissez de déclarer le don : vous avez jusqu’à votre décès pour faire la déclaration. Il est temps de réfléchir à l’opportunité de la déclaration…

Concrètement : si vous considérez que le don est un don d’usage, vous ne déclarez rien et vous ne payez pas de frais de don.

Don manuel non déclaré : 2 risques à anticiper

Vous pouvez potentiellement donner beaucoup d’argent sans le déclarer. Mais attention ! 2 dangers majeurs à prendre en compte :

  • En cas de contrôle fiscal, avec la requalification du don habituel sous forme de don manuel, vous risquez de payer un impôt plus élevé. Vous êtes imposé sur la valeur du don qui est la plus élevée entre la valeur au jour de la déclaration et la valeur au jour du don, conformément à l’article 757 du Code général des impôts. Exemple : vous mettez 10 000€ dans un compte d’épargne au profit d’un être cher. Le jour de la déclaration, après contrôle fiscal, l’argent a généré des intérêts. Vous payez ensuite des droits de don sur le montant placé, plus les intérêts. Si vous aviez déclaré le jour du don, les droits de don n’auraient été calculés que sur le montant de la somme placée.

Remarque : la déclaration de l’argent que vous donnez, le jour du don, vous permet de bénéficier d’allocations successives. C’est un bon moyen d’optimiser votre succession : les frais à payer sont en effet réduits.

  • don d’argent peut être source de conflits familiaux… Donnez-vous beaucoup d’argent à votre fils, sans rien donner à votre fille ? Sur le jour de votre succession, votre fille qui se considère lésée pourra demander le rapport du don à la succession. Votre fils devra alors dédommager sa sœur. Et dans les situations les plus conflictuelles, votre fils peut être reconnu coupable de dissimulation successorale, auquel cas il peut perdre sa part d’héritage.
  • Le

Combien d’argent peut-on donner sans déclarer ou risquer la relation avec la succession ?

Les règles de la dévolution des successions exigent que vous respectiez une certaine égalité entre vos héritiers. Vous pouvez utiliser le don d’argent au profit d’un enfant, mais dans une certaine limite…

Illustration

  • Vous donnez 30 000€ à votre fille sans le déclarer. Ensuite, vous donnez 10 000€ à votre fils sans le déclarer.
  • Le jour de votre décès, vous laissez un patrimoine d’une valeur de 50 000€. Vos 2 enfants partagent ensuite cet héritage, à hauteur de 25 000€ chacun. Dans la mesure où les dons d’argent sont considérés comme des dons d’usage, aucun rapport avec le domaine !
  • Mais attention : votre fils pourra demander le rapport des dons en arguant qu’il s’agit de dons manuels soumis à déclaration… Dans ce cas, les 40 000€ (30 000 10 000) sont déclarés à votre succession, puis évalués à 90 000€. Dans ce cas, chacun de vos enfants doit recevoir la moitié, soit 45 000€. Concrètement, votre fille devra rembourser 10 000€ à son frère.

Donner de l’argent sans déclaration vous expose au risque de vous rapporter à la succession, sauf en quantités raisonnables et proportionnées, lors d’occasions spéciales. Vous ne pouvez donc pas bénéficier à un enfant. Pour bénéficier à un enfant, dans la limite du montant disponible, vous devez déclarer le don d’argent en précisant qu’il s’agit d’un don en dehors de la part de la succession.

Combien d’argent pouvez-vous donner sans payer de frais de don ?

Combien d’argent pouvez-vous donner sans le déclarer ? En fin de compte, c’est votre bon sens et la composition de votre maison qui dictent la réponse à la question. Vous décidez de déclarer votre don en argent ? Bonne nouvelle, vous pouvez être exonéré d’impôt !

Remarque : le formulaire de déclaration de don d’argent est disponible en ligne.

Calendrier des rabais et des frais de don :

Vous donnez de l’argent à vos enfants :

Vous pouvez donner jusqu’à 100 000€, tous les 15 ans, par parent et par enfant, sans payer d’impôt.

Illustration : en couple, vous donnez 200 000€ à chacun de vos 2 enfants en 2021. En 2036, vous pourrez à nouveau leur donner les mêmes montants. Vous déclarez les sommes, mais vous ne payez pas de frais de don. Le jour de votre décès, vos enfants ne paient pas de droits de succession sur cette partie de votre succession.

Vous donnez de l’argent à vos petits-enfants :

La réduction s’élève à 31 865 euros, dans les mêmes conditions. Un petit-enfant peut donc recevoir jusqu’à 127 460€ de ses 4 grands-parents, tous les 15 ans, sans verser de don.

Au-delà des abattements, les droits de donation sont calculés selon le barème fiscal :

45%

Partie imposable après abattement Barème d’imposition
jusqu’à 8 072€
5%
De 8 073€ à 12 109€ 10%
De 12 110€ à 15 932€
15%
De 15 933€ à 552 324€ 20%
De 552 325€ à 902 838€ 30%
De 902 839€ à 1 805 677€ 40%
Plus de 1 805 677€

Catégories de l'article :
Loisirs
Show Buttons
Hide Buttons