background img

Où vivre en France en 2020 ?

S’installer ailleurs, acheter un logement et trouver un emploi. Ces questions ont inquiété de nombreux Français cette année, en raison de la crise du Covid-19. Pour faire leur choix, un classement compile trois facteurs : l’emploi, le salaire et le logement. Le site de recherche Meteojob et le spécialiste des services financiers Meilleurtaux.com publient une étude qui classe les 30 plus grandes villes françaises présentant le plus d’opportunités. En 2020, le podium est occupé par Mulhouse, Aix-en-Provence et Lille, qui offrent le meilleur pouvoir d’achat immobilier et un fort dynamisme du marché du travail. Le premier a été calculé en fonction du salaire médian de chaque ville, des taux d’intérêt locaux et du prix de l’immobilier. La seconde est mesurée par le nombre de postes vacants en contrats permanents, par rapport au nombre d’habitants.

Mulhouse est donc le premier du classement, avec 0,84 % du CDI pour 100 habitants et un pouvoir d’achat immobilier de 85 mètres carrés. Deuxième place, Aix-en-Provence a enregistré 1,35 % des contrats permanents pour 100 habitants, mais pour une superficie accessible de seulement 34 mètres carrés. Lille, troisième, compte 1,01 % de contrats permanents pour 100 habitants et 43 mètres carrés d’espace accessible. Rouen arrive quatrième du classement avec 0,65% de contrats permanents et une surface habitable de 62 mètres carrés. Saint-Étienne possède le pouvoir d’achat immobilier le plus élevé avec 102 mètres carrés et 0,38 % de contrats permanents.

A découvrir également : Quel est le meilleur pays pour vivre et travailler ?

À lire Immobilier neuf : Paris, les Hauts-de-Seine et les Yvelines sont les départements les plus chers Nice, Montpellier et Marseille sont à la traîne

Le taux d’emploi n’est donc pas toujours en phase avec le pouvoir d’achat de l’immobilier. En effet, Lyon a un bon taux avec 0,79 % de CDI pour 100 habitants, mais un prix moyen au mètre carré qui dépasse 5 000 euros : la surface pouvant être financée est donc de 25 mètres carrés. Deuxièmement, Strasbourg, Bordeaux et Metz sont également attrayants en termes de emploi (0,75 %, 0,71 % et 0,69 % du CDI pour 100 habitants respectivement), mais seule Metz est intéressante en termes de surface pouvant être financée, avec 52 mètres carrés, contre 39 mètres carrés à Strasbourg et 27 mètres carrés à Bordeaux. Les trois dernières villes où le taux d’emploi est satisfaisant sont Grenoble, Orléans et Paris (0,67 %, 0,66 % et 0,65 % du CDI pour 100 habitants). Côté surface, Grenoble compte 49 mètres carrés, Orléans, 57 mètres carrés et enfin Paris, 15 mètres carrés. Le capital est le dernier du classement en matière de pouvoir d’achat immobilier. Une autre observation de l’étude est que les villes du bassin méditerranéen ne sont pas intéressantes pour les personnes qui souhaitent acquérir un logement et trouver un emploi. Nice, Montpellier et Marseille sont les derniers du classement.

A lire également : Qui gère les Ehpad ?

Catégories de l'article :
Seniors
Show Buttons
Hide Buttons