background img

Comment la maladie d’Alzheimer Évolue-t-elle ?

Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer, que ce soit pour nous ou pour un proche, est souvent un grand choc. À défaut de pouvoir la guérir, la compréhension de cette maladie et des 7 étapes de son évolution permet d’avoir une meilleure idée des actions à entreprendre et de mieux faire face aux difficultés.

Lorsque vous recevez un diagnostic de maladie d’Alzheimer, ou lorsque quelqu’un de votre entourage reçoit un diagnostic de maladie d’Alzheimer, il est normal de se sentir désemparé. Nous nous posons souvent une multitude de questions sans trouver de réponse. Quand on ne sait pas à quoi s’attendre, il est normal d’avoir peur de l’inconnu.

A découvrir également : Pourquoi le docteur demande un analyse CRP ?

À l’ inverse, mieux connaître la séquence des événements de la maladie d’Alzheimer nous permet de mieux soutenir nos proches et de planifier nos prochaines actions. Mieux comprendre l’évolution de la maladie d’Alzheimer, c’est mieux contrôler ses impacts sur nos vies.

L’échelle de Reisberg (ou GDS — Global Deterioration Scale) est l’une des méthodes les plus utilisées pour décrire l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Il est divisé en 7 , qui vont de 1, stade le plus léger, à 7, stade le plus avancé. Il est important de savoir qu’aux stades 1 à 3, on ne parle pas de démence. Ce n’est qu’à partir du stade 4 que la maladie d’Alzheimer est suffisamment avancée pour parler de démence. (voir Quelle est la différence entre la maladie d’Alzheimer et la démence)

A lire également : Comment faire une prise de sang à domicile ?

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer évoluent généralement dans l’ordre suivant :

1. Pas de déclin cognitif

La personne atteinte de la maladie ne présente aucun symptôme de la maladie d’Alzheimer. La présence de la maladie ne peut être détectée que par des tests avancés qui ne sont pas effectués systématiquement (réservés à la recherche).

2. Très léger déclin cognitif

La personne touchée présente des symptômes mineurs tels que l’oubli de l’emplacement de certains objets ou de noms familiers. Cette baisse n’est pas détectable par les proches ni par les professionnels de la santé. Il n’interfère pas avec le travail ou les activités sociales. Ces changements sont souvent perçus comme faisant partie du vieillissement normal.

3. Cognitif léger déclin

Les premiers symptômes détectables de la maladie se manifestent :

    1. Difficultés liées à de nouvelles tâches complexes au travail
    2. Difficulté à s’orienter dans des endroits inconnus
    3. Difficultés détectables à trouver des mots et des noms

La plupart du temps, à ce stade, les proches perçoivent souvent un déclin cognitif et il peut être détecté par des tests effectués par des professionnels de la santé (lisez ici le processus de diagnostic de la démence). Cependant, il arrive parfois que la personne concernée n’en soit pas consciente.

4. Démence légère (déclin cognitif modéré)

C’est à partir du stade 4 que nous parlons de démence. Le mot « démence » est utilisé, car le déclin a maintenant un impact majeur sur la capacité d’exercer ses activités domestiques. Par exemple, les symptômes de stade 4 sont les suivants :

    1. Connaissance réduite des événements récents (personnels, actualités, etc.)
    2. Aide nécessaire pour exécuter le tâches complexes de la vie domestique (comptes payants, conduite dans des lieux inhabituels, planification d’un repas avec des invités, etc.)

Souvent, la personne concernée n’aura pas de difficultés d’orientation temporelle ou spatiale (date et lieu actuels). Il arrive souvent que la personne concernée se retire de situations qui font ressortir des difficultés cognitives. C’est souvent au stade 4 que la maladie d’Alzheimer est diagnostiquée. La durée moyenne de cette étape est d’environ 2 ans.

5. Démence modérée (déclin cognitif (modérément sévère)

À partir de la cinquième étape, l’aide des proches devient nécessaire pour assurer la vie quotidienne et la sécurité. La personne touchée aura besoin d’un rappel ou d’une aide pour entretenir sa personne (choisir ses vêtements, prendre un bain). Les informations importantes quotidiennes telles que les numéros de téléphone, les noms des petits-enfants ou la date actuelle peuvent être oubliées. La possibilité de se souvenir des noms des parents les plus proches (conjoint, enfants), de se nourrir et d’aller aux toilettes est conservé. La durée moyenne de cette étape est d’environ 2 ans.

6. Démence modérément sévère (déclin cognitif sévère)

Le stade 6 fait référence à une maladie très avancée. La notion d’événements autobiographiques importants, passés et récents, est perdue. La personne peut oublier les noms des membres de la famille les plus proches et la langue devient très pauvre. Une aide est nécessaire pour la majeure partie de la vie quotidienne, y compris pour aller aux toilettes pour cause d’incontinence.

À ce stade ultérieur, certains symptômes comportementaux et liés à l’humeur (SCDP) peuvent malheureusement apparaître, tels que de l’insomnie, des errances, des hallucinations et des délires, ou des changements de personnalité. Dès le stade 5, mais surtout au stade 6, le soutien d’un proche atteint de la maladie d’Alzheimer nécessite souvent une aide extérieure, en particulier de la part de professionnels de la santé. La durée moyenne de ce stade est d’environ 2,5 ans.

7. Démence sévère (déclin cognitif très sévère)

Le stade 7 est le stade le plus avancé de la maladie d’Alzheimer. Des fonctions de base telles que parler et marcher se dégradent progressivement. Tous les besoins fondamentaux doivent être satisfaits par les autres. La durée moyenne de ce stade est d’environ 2,5 ans.

Ce qu’il faut retenir

Parce que chaque personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est unique, la progression L’évolution de la maladie varie d’une personne à l’autre. La durée de chaque étape dépend de plusieurs autres facteurs tels que l’âge, d’autres maladies et le réseau de soutien. Le plus important n’est pas le nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, mais l’environnement et le soutien autour de la personne qui en est atteinte.

Il ne fait aucun doute que nos vies seraient moins occupées et beaucoup plus simples sans la maladie d’Alzheimer. Mais vous ne choisissez pas qui l’a et qui ne l’est pas : ce que vous contrôlez, c’est la façon dont vous le traitez. Notre souhait est qu’en connaissant mieux les symptômes et leur évolution, vous soyez mieux outillé pour suivre et préparer l’avenir, tant les bons que les mauvais jours.

Pour en savoir plus

  • Pour faire la distinction entre la maladie d’Alzheimer et la démence, lisez notre article :
    • Quelle est la différence entre la maladie d’Alzheimer et la démence ?
  • Si votre proche souffre de démence et souhaite des suggestions pour faciliter les visites, consultez :
    • Visite d’un être cher avec la démence
  • Pour mieux suivre les changements quotidiens causés par la maladie d’Alzheimer, consultez notre article :
    • Que sont les AVD ?

Pour passer à l’action

  • Si vous ou un proche êtes atteint de la maladie d’Alzheimer, il existe de nombreuses ressources pour vous soutenir, comme la Société Alzheimer .
  • Si vous souhaitez explorer des ressources pour faciliter la vie quotidienne , nous avons répertorié des produits validés sur notre plateforme.

Catégories de l'article :
Santé
Show Buttons
Hide Buttons