background img

Comment dégonfler à la ménopause ?

Dès l’apparition des premières hormones, c’est-à-dire dès la puberté, les femmes en prennent « naturellement » quelques centaines de grammes chaque année… De plus, dans la vie d’une femme, certaines étapes, riches en variations hormonales, favorisent la prise de poids comme la puberté, la grossesse ou même la ménopause. 80% des femmes disent prendre du poids à la ménopause, en moyenne entre 4 et 7 kilos ! Pendant la ménopause, la prise de poids peut s’accélérer et être très difficile à contrôler, notamment en raison de la diminution progressive de la production d’hormones « féminines ».

Résultats :

A voir aussi : Pourquoi le docteur demande un analyse CRP ?

  • Phénomène articulaire de prise de masse grasse et de perte de masse musculaire.
  • Phénomène de « masculinisation » de la silhouette. (Prise de poids localisée dans l’abdomen, cuisses minces, fesses qui fondent…).

Comment ce changement de figure se produit-il autour de la ménopause ?

1. lié à l’âge transformations

À partir d’un certain âge, les cycles deviennent irréguliers : la périménopause s’installe. Jusqu’à la ménopause, c’est-à-dire la cessation définitive de l’ovulation et donc des menstruations, de nombreuses transformations se produiront progressivement dans le corps de la femme : cycles, apparition de bouffées de chaleur, prise de poids , etc… Comment explique-t-on toutes ces transformations ?

1.1. Les ovaires cessent de fonctionner

A découvrir également : C'est quoi check-up ?

Les ovaires sont responsables de la production d’hormones essentielles chez la femme : la progestérone et les œstrogènes.

Les œstrogènes sont les hormones de la féminité : ils agissent partout dans le corps de la femme au niveau d’organes très variés tels que par exemple les glandes mammaires, la muqueuse utérine, les os, la peau, etc…

Naturellement, en raison du vieillissement, les ovaires cesseront progressivement de fonctionner et s’arrêteront donc naturellement. produisant des hormones. Cependant, cela ne se fait pas soudainement : 3 à 5 ans avant la ménopause, l’activité des ovaires diminuera progressivement et les premiers symptômes de la périménopause apparaîtront.

La périménopause est la phase de transition vers un nouvel équilibre :

  • Au début, le niveau de progestérone diminue, de sorte que l’œstrogène se trouve en excès dans le corps, ce qui entraîne un phénomène accru de rétention d’eau et d’accumulation de graisse.
  • Ensuite, les œstrogènes diminuent également progressivement, jusqu’à ce qu’ils disparaissent complètement pendant la ménopause. Privé d’œstrogènes, le corps change petit à petit…

Si la baisse des taux d’œstrogènes dans le corps a de multiples répercussions, l’un des effets les plus sensibles pour une femme est le changement de silhouette, sa « masculinisation » au moment de la ménopause.

1.2. La silhouette change

En effet, encore une fois, ce sont les hormones qui sont impliquées dans ce changement. en apparence physique. Lorsqu’ils sont présents, les œstrogènes ont une double action sur le poids :

  • Ils stimulent la production de graisse.
  • Ils contribuent à la rétention d’eau.

Grâce à ces deux mécanismes, elles peuvent induire une prise de poids lorsqu’elles sont trop sécrétées par les ovaires ou lorsqu’elles ne sont pas contrebalancées par la progestérone, l’autre hormone synthétisée par les ovaires.Pendant la périménopause et après la ménopause, lorsque ces hormones ovariennes diminuent jusqu’à leur disparition, le changements corporels.

La répartition des graisses dans les endroits caractéristiques des « courbes féminines » évolue : les cuisses s’affinent, les fesses et les seins fondent, tandis que les petits kilos supplémentaires viennent maintenant être stockés au niveau de l’abdomen. (Apparition de « poignées d’amour »).

Cependant, ce n’est pas une fatalité : plus tôt vous y allez, plus cette prise de poids peut être contrôlée, voire anticipée.

2. Prévention et contrôle de la prise de poids pendant ménopause

Prendre du poids lorsque la ménopause montre ses premiers signes n’est pas inévitable, cependant ces quelques kilos supplémentaires se préviennent mieux qu’ils ne sont régulés.En effet, autour de la ménopause, la masse musculaire diminue spontanément au profit de la masse grasse, sans que le régime n’ait changé. Dès lors, si vous voulez garder votre ligne, il devient essentiel de maintenir un mode de vie sain et de pratiquer l’exercice physique.

2.1. Contrôler votre apport en nutriments

Les muscles sont les organes qui consomment le plus d’énergie du corps, même au repos. À l’approche de la ménopause, nous avons vu que la masse musculaire diminue : ainsi, en maintenant le même régime alimentaire, nous aurons naturellement tendance à grossir. Il devient impératif de réajuster vos besoins énergétiques car l’apport quotidien recommandé n’est pas le même à 45 ans qu’à 20 ans !

À environ 45 ans, les prises optimales sont estimées entre 1500 et 2000 kilocalories, ce qui doit être de répartis de façon équilibrée entre les différents nutriments :

  • 50 à 55 % de l’apport doit provenir des glucides (ou sucres) car ce sont eux qui fournissent de l’énergie à toutes les cellules, mais il faut maintenant privilégier les sucres lents.
  • 30 à 35 % doivent provenir de lipides (ou de graisses) car ils font partie de la composition des membranes cellulaires, mais il faut privilégier les « bons » acides gras, tels que les oméga 3.
  • 12 à 17 % doivent provenir de protéines, essentielles à la protection et au bon fonctionnement des muscles, il faut veiller à ne pas négliger ces apports.

Toutefois, il n’est pas toujours suffisant de limiter l’apport énergétique total.

2.2. Maîtriser votre silhouette

Lorsque la ménopause approche, la répartition de la masse grasse change de façon naturelle. Le corps a plus de difficulté à éliminer les déchets et les toxines, et de plus, un phénomène de rétention d’eau émerge, principalement en raison de changements hormonaux et une mauvaise circulation sanguine.Mais il existe des solutions qui peuvent nous aider à faire face à ces problèmes.

En effet, dans la nature, certaines plantes possèdent des propriétés naturelles favorisant l’élimination des déchets ou de l’eau, comme la bardane, la queue de cerise ou la cendre. D’autres peuvent nous aider à limiter le stockage des graisses ingérées pendant les repas tels que le nopal, le fucus, le guarana, l’artichaut, les graines de lin ou le fenouil.

Je découvre des compléments alimentaires pour la ménopause Voici quelques conseils pour bien vivre votre ménopause :

1/ Adaptez votre alimentation à vos nouveaux besoins

2/ Gardez une activité sportive qui permettra de maintenir la masse musculaire et de brûler les graisses. Par exemple, marcher tous les jours pendant 30 minutes.

3/ Diminuez votre consommation de sel (ce qui nuit à la santé des vaisseaux sanguins)

4/ Pas besoin de trop boire. 1,5 L d’eau par jour suffit , ce qui est équivalent à du thé ou du café le matin, un l’après-midi, deux verres d’eau aux repas et de l’eau de fruits et légumes

Catégories de l'article :
Santé
Show Buttons
Hide Buttons